Appareil photo numérique: Olympus OM-D E-M10

Olympus présente l’E-M10 qui se positionne en entrée de gamme des appareils OM-D. Avec sa gamme OM-D, Olympus a démontré qu’il était possible de réunir performances et qualité d’image dans des appareils au design attractif et à l’encombrement plus réduit. L’E-M10 profite de ce savoir-faire reconnu d’Olympus et s’inscrit donc dans cette logique tout en étant plus accessible !

Appareil photo Olympus OM-D E-M10

ERGONOMIE ET PRISE EN MAIN de l’Olympus OM-D E-M10:

Un OM-D se reconnaît au premier regard, le petit E-M10 ne fait pas exception à la règle. Si vous cherchez un joli accessoire de mode qui fait des photos, vous pouvez vous arrêter là. Sinon, vous serez heureux de savoir que les ingénieurs ont profité de l’occasion pour corriger certains défauts ergonomiques de son aîné.

1/ boîtier, ergonomieM10 3 ERGO images

1.1  l’E-M10 reprend malgré tout le design si réussi de l’E-M5, inspiré des reflex argentiques OM de la marque, ainsi qu’une finition métal qui tranche avantageusement avec la finition plastique des reflex concurrents.

A son style séduisant,  s’ajoute un encombrement particulièrement réduit, en particulier accompagné de son zoom ultra plat M.Zuiko Digital 14-42mm f/3.5-5.6 EZ puisque son épaisseur n’est alors que de 63.9mm : c’est moins que l’épaisseur d’un Canon EOS 100D ou d’un Nikon D3300… sans objectif ! Avec un poids total (boîtier, batterie et zoom) inférieur à 490gr, l’E-M10 est également nettement plus léger que ces deux reflex qu’il a vocation à concurrencer (612gr pour le Canon EOS 100D et 655gr pour le Nikon D3300)

Son ergonomie est globalement calquée sur celle de l’E-M5, on retrouve ainsi les mêmes :

Molette de modes à gauche du viseur, permettant d’accéder aux modes

  • P (programme)
  • A (priorité ouverture)
  • S (priorité vitesse)
  • M (manuel)
  • iAuto (mode Auto intelligent qui sélectionne automatiquement le mode scène adapté en fonction du sujet photographié)
  • Art (filtres artistiques)
  • SCN (mode scènes)
  • Photo Story (Livre photo)
  • vidéo.
  • Deux molettes de réglage à droite du viseur, dont l’une entoure le déclencheur.
  • Déclencheur vidéo

M10 ECRAN images

L’E-M10 adopte également l’écran de l’E-M1 : un LCD de 3’’ de diagonale et 1.040.000 points, articulé sur un axe horizontal (50° vers le bas, 80° vers le haut) et tactile. L’interface tactile est repris de l’E-M5 et permet de contrôler les trois fonctions suivantes :

  • le réglage des paramètres de prise de vue en mode Live Guide. Pour rappel, le Live Guide (disponible en mode iAuto) permet de régler les paramètres de prise de vue via des icônes et des curseurs. L’effet de ces réglages peut alors être visualisé « en direct » à l’écran. Grace à l’écran tactile, il suffit de poser le doigt sur le curseur et de le déplacer pour faire le réglage très simple !
  • la prise de vue. Il est possible d’effectuer la mise au point et de déclencher en touchant l’écran… et ce, de manière pratiquement instantanée ! L’E-M10 profite en effet du système autofocus FAST AF, une technologie qui largement fait ses preuves sur l’E-M5 et l’E-P5, tant pour la précision que pour la vitesse de mise au point. Le fait que les 81 zones de l’autofocus recouvrent l’intégralité de la surface du capteur confère à cet égard une grande liberté pour composer ses images. Il est également possible d’activer la loupe via l’interface tactile. On choisit alors le grossissement en déplaçant un curseur avec son doigt, on peut également déplacer la zone de la loupe avec le doigt.
  • l’affichage des photos. D’un glissé du doigt de la droite vers la gauche ou inversement), on fait défiler les photos. Il est également possible de zoomer dans la photo, non pas comme avec un Smartphone (l’écran n’est pas multipoints) mais en utilisant le bouton tactile ad hoc. A noter également qu’il dispose d’un flash intégré.

 M10 images

1.2 L’E-M10 reprend l’excellent viseur électronique de 1.440.000 points assurant une couverture de 100% de l’image pour un grossissement de x1.15 (soit x0,575 en équivalent 24×36). Ce viseur dispense une image très fine et un excellent agrément encore amélioré par rapport à l’E-M5 avec l’adoption sur l’E-M10 de la fonction d’adaptation automatique à la luminosité de la scène photographiée qui confère un plus grand naturel à l’image. Bien que plus petit que les reflex concurrents Canon et Nikon, il offre une visée plus grande que ces derniers !

Par ailleurs, avantage de la visée électronique, son viseur est plus informatif avec la possibilité de modifier l’affichage de celui-ci (notamment en fonction du ratio d’image : 4:3, 3:2, 1:1 ou 16/9), d’afficher une grille de composition, etc. et permet également de visualiser la photo telle qu’elle sera prise (balance des blancs, etc.).

2/ Electronique, mécaniquem10_001

Les OM-D ont la réputation d’être des APN vifs, notre appareil ne déroge pas à la règle : attente très faible entre deux clichés, autofocus précis et rapide en toutes circonstances, un véritable bonheur. Cette célérité générale n’est gâchée (tout est relatif) que par les 2 secondes nécessaires au zoom pancake pour se déployer. Si vous optez pour un autre objectif — l’E-M10 existe également nu ou en kit avec le 14-42mm classique, mécanique — l’allumage est quasiment instantané.

Les aptitudes en rafale sont excellentes. En JPG, la cadence de 7,8 images par seconde est soutenue sur une vingtaine de vues avant de ralentir. En RAW, le rythme est même un poil plus rapide : 8,6 images par seconde, mais sur 14 vues seulement.

3/ les imagesP10 2 images

Il offre tous les raffinements que l’on peut attendre d’un appareil de ce type. Sont ainsi disponibles :

  • Le format RAW ; ces RAW pouvant être développés directement dans l’appareil ou via le logiciel Olympus Viewer 3.
  • Des filtres artistiques (inaugurés par Olympus sur ses reflex E-30 et E-620 et repris depuis par toutes les marques) ;
  • Une fonction HDR
  • la nouvelle fonction « Livre Photo » (Photo Story) qui permet de créer des assemblages de photos, des composites, selon des modèles préétablis.
  • Les fonctions « live time » et « live bulb » qui permet de prendre des photos en longue exposition et de voir l’image se créer directement sur l’écran ou dans le viseur.
  • La nouvelle fonction « creative control » permet « en live » (l’effet étant directement visible à l’écran ou dans le viseur) de modifier la colorimétrie et la saturation via les molettes au sommet du boîtier.
  • Il permet évidemment l’enregistrement de vidéo en Full HD avec son stéréo.

Dans ce qui suit, nous vous parlerons de notre propre expérience avec l’E-M5 :

P10 images

  • Côté qualité d’image: le capteur CMOS de 16 millions de pixels est emprunté à l’E-M5. Le comportement en haute sensibilité évolue donc assez peu, avec des clichés facilement exploitables jusqu’à 3200 ISO en JPG, 6400 ISO en RAW, seuil à partir duquel le lissage commence à faire effet. Nous apprécions par contre que la sensibilité minimale baisse à 100 ISO.
  • Le nouveau M. Zuiko Digital ED 14-42mm f/3,5-5,6 EZ se révèle excellent dès la pleine ouverture, en offrant une image riche, détaillée jusque dans les coins, bien aidé en cela par l’absence de filtre passe-bas sur le capteur. La déformation est imperceptible et les aberrations chromatiques inexistantes. Relevons simplement dans certaines conditions très spécifiques un très léger moirage, mais ce sera invisible dans la vie réelle. En zoomant, le 14-42mm conserve son très bon niveau et reste irréprochable. Du grand art qui aurait presque mérité un peu plus de pixels sur le capteur, mais ce serait se montrer trop gourmand.
  • Pour la gestion du flash : celui-ci est bien dosé et ne perturbe ni l’exposition ni la balance des blancs. Dire qu’il aura fallu attendre deux ans pour qu’Olympus se décide à en intégrer un sur un OM-D… Pour le coup, nous pouvons remercier le Stylus 1, qui n’est pourtant « que » un bridge.

Caractéristiques

  • Capteur : CMOS 16 Mpx, 4/3″ , 7.11 Mpx/cm
  • Objectif : 3x 12-42 mm f/3.5 -5.6
  • Stabilisation : Mécanique
  • Viseur : Electronique
  • Ecran : 6 cm, Super LCD, 1440000 points, 3/2, Monopoint
  • Sensibilité (plage ISO) : 100 – 25600 ISO ext. 63 mm
  • Mode vidéo : 1920 x 1080 pixels, 30 i/s , Stéréo
  • Support Externe : SDHC SDXC
  • Connexions : USB AV HDMI griffe Flash Wi-Fi
  • Étanche : non
  • Résistant au choc : non
  • Dimensions : 3 x 119.1 x 45.9 mm
  • Poids : 396 g

POINTS FAIBLES

  • Stabilisation « seulement » 3 axes.
  • Un peu lent au démarrage avec le zoom pancake électrique.
  • Écran tactile sous-exploité.
  • Bague de zoom non débrayable.

POINTS FORTS

  • Excellente qualité de construction.
  • Viseur électronique clair et précis.
  • Autofocus très réactif.
  • Ergonomie bien pensée.
  • Zoom 14-42mm pancake motorisé réussi.
  • Belle qualité d’image.
  • Flash intégré.

CONCLUSIONm10_black_back-

L’OM-D E-M10 concentre dans son petit châssis tout le savoir-faire développé par ses aînés depuis deux ans et le rend désormais accessible au plus grand nombre. Mignon, efficace, premium mais pas prétentieux, il plaira autant aux amateurs de beaux objets qu’à ceux de belles photos, se pliant aussi bien à un usage débutant que chevronné. Une réussite totale.

Olympus OM-D E-M10 présenté par photographe professionnel